الحريك

  : ߻ 2 2001، بالرواق الفني لصندوق الإبداع والتدبير، ساحة مولاي الحسن، الرباط، على الساعة السابعة مساء.

:: حياة تسقط في الماء

عندما فكرنا في اتحاد كتاب المغرب في الانخراط مع الفنانة التشكيلية خديحة طنانة في أفق هذا المعرض وموضوعته الأساسية، إنما كنا نعلن - في صمت - عن عودة إلى ذاكرتنا الحية. ذلك أننا استسلمنا، قليلا أو كثيرا، لنسيان طبيعي!

ɡ . . . ( ) . ѻ.

. . ( ) ɡ .

Ñ ߻ ( ѡ ȡ .). .

. ɡ . .

. . . ߻ ɻ . ӡ ǡ . .

. . ߡ ... .

. . : . ɡ ! ѡ ޡ ɡ ʡ ɡ ...

!

 

 

:: Figures ultimes de la survie
 

        Au dbut tait une image. L'image dune mort violente, au seuil de la survie et du dsespoir- Celle d'une jeune et belle fille tendue ras le sol. dans un non-lieu. aprs avoir subi une mort innarrable au milieu de l'eau et sa tnbreuse profondeur. Au-del de toute compassion contingente. cette envole vers d'autres cieux. qui s'offre au regard si rel et si perant de I'artiste. ne peut que l'interpeller et capter sa perception silencieuse. Le sens de l'aventure qu'elle recle et dvoile ne peut que crever les yeux Car ces jeunes gens, en qute de bien-tre, qui tentent de dompter les frontires et leur gomtrie meurtrire, prennent leur vie et leur mort en main pour cheminer travers vents et mares vers ce qui s'offre eux comme un rve paradisiaque


        Phnomnale et tragique, cette traverse aventureuse devient une guerre contre I'espace et ses partages injustes. Une qute de soi hors des limites conventionnelles du mouvement, avec les moyens du bord (pateras et embarcations de fortune). transporte par le dsir infatigable de rejoindre les lieux privilgis de I'tre dans le monde.


        Khadija Tanana, pour apprhender le sens de cette traverse de la mort, en capte les ondulations et la terrible verticalit. Car c'est d'une mort verticale qu'il s'agit. Corps filiformes dont l'lasticit ondoyante transperce l'espace de la toile, Visages entasss. terrifis par l'horreur de ces instants de mort qui advient. Yeux et bouches bants criant haut l'appel au salut tant souhait. Et puis cette vague souveraine dont les courbes ne cessent de sculpter les corps son image.
 

        Khadija Tanana tente ici un rcit sans fabulation Un rcit qui n'en est pas un Une narration impossible dont la limite s'offre sous forme de fragments entre le visible et l'invisible. Cette fluctuation entre la forme et l'informe se traduit immanquablement par une tendance transformer le corps en signe. parfois mme en symbole. Plusieurs tableaux attestent de cette transcendance du corps rel, de sa mouvance violente, vers une forme symbolique non loin du cercle (de la vie et de la mort). mais trs proche de la spirale L'abstraction du corps devient ainsi le rsultat d'une double ncessit: celle de son ouverture symbolique vers une transcription, une criture pictogrammatique, et celle, encore plus symbolique. de l'impossibilit de reprsenter la mort que dans sa forme indfinie Une telle dmarche se concrtise dans la spirale aquatique. sorte de monstre gomtral absorbant l'tre et sa corporalit, lui tant le droit la vie. la survie et la mort comme acte de dignit
 

        Approche multiple certes. mais dont l'expressivit frle parfois le no-ralisme. Car tout obit ici cette scnographie de l'horreur et son travail de transfiguration implacable Aussi l'artiste noie-t-elle le papier dans la couleur aquatique, comme pour identifier l'eau et le ciel, l'ici et l'ailleurs, le paradis et la descente aux enfers Le se I lment tellurique et trange demeure ces corps trangers. en proie l'extrant intraitable. Le papier prend ainsi corps dans sa transformation en lieu de passage et de traverse. Ce que la toile ne manque pas, de son ct. d'adoucir parfois par un fond rostre afin de mettre en relief ce qui dans l'affrontement du destin fascine et transporte dans l'au-del du dsir.

 

        Cependant c'est dans le rythme du trac et de la multiplication des doubles que cette vision bat de son tambour Le tableau, semble-t-il est dbord par son sujet. il se multiple, cherche refuge dans l'espace du dehors C'est ce qui explique l'abondance des triptyques et triptyques. colors par le rsidu du caf; pigment qui s'ajoute la recherche entame auparavant sur d'autres pigments. en vue d'obtenir des effets plus sobres et plus poignants

 

        En tentant de raconter l'innarrable, de visualiser l'horreur du destin, ces travaux mettent la main (celle du peintre la notre avec!) sur l'une des plaies les plus sanglantes d'une gnration en proie son propre temps, son propre rve.
 

Farid ZAHI, Janvier 2001

Copyright 2001 unecma.net